Relecture des textes anciens

From DPWiki
Jump to: navigation, search
DP Official Documentation - Proofreading
Langues: English Français Italiano


S long

Les polices de caractères des textes anciens sont en général semblables aux polices modernes, à la différence notable de la lettre s. Les textes anciens utilisent deux formes différentes pour le s minuscule: le «s long» et le «s rond». Le s rond est identique à notre lettre moderne, tandis que le s long ressemble à un f auquel il manque une partie ou la totalité de la barre transversale. Voici quelques exemples pris dans diverses polices de caractères:


f s long s rond
F roman.png Longs.png Round s.png
F ital.png Long s ital.png Round s ital.png
F bl.png Long s bl.png Round s bl.png
F another.png Long s 2.png Round s 2.png

Il n'y a qu'une seule forme de S majuscule, semblable à la forme moderne (c'est-à-dire un grand s rond).

Le s long est généralement transcrit simplement comme un s, sans marque particulière. Dans certains projets, le responsable de projet peut demander que les correcteurs l'indiquent par [s] ou [f].

Ligature ss

De plus il arrive qu'un s long soit joint à un s rond, comme ceci:

Ss lig.png

Certains responsables de projet demandent de le représenter par ss, d'autres par ß.


Usages des u/v et i/j

Jusqu'au XVIIème siècle et avant, les caractères u, v, i, et j étaient utilisés différemment de maintenant. Il n'y avait à l'origine qu'une seule lettre pour ce qui est maintenant distingué en u et v, et souvent, en minuscules, cette lettre s'écrivait par deux caractères selon l'emplacement dans le mot (et non selon la distinction voyelle/consonne): v était utilisé principalement en début de mot, tandis que le caractère u était utilisé au milieu et à la fin, comme dans ces mots: vtile, vnir, auec, suiure. De même, nos deux lettres i et j n'étaient à une époque qu'une seule lettre i. En général on utilisait partout le caractère i: iamais, iour, iniuste. La forme j figurait parfois comme variante typographique de i, par exemple dans les chiffres romains comme iij. En majuscule, il n'y avait en général ni U ni J, et seuls V et I étaient utilisés.

En français, l'orthographe utilisait diverses astuces pour lever l'ambiguité entre les voyelles et consonnes: pour u/v on mettait parfois un tréma à proximité du u voyelle: leuë (=lue) / leue (=lève); pour i/j on mettait parfois y quand il y avait un risque de confondre avec la consonne: yure (=ivre) / iure (=jure).

À défaut d'instructions particulières du responsable de projet, transcrivez le texte comme il apparaît à l'image. Ne modernisez pas l'orthographe.

Abréviations

Abréviations nasales

Souvent un n ou m est abrégé au moyen d'une marque au-dessus de la lettre précédente:

Image Signification
Ground.png ground
France.png France
Complete.png complete

Selon les instructions du responsable de projet, on transcrit par une barre horizontale [=a], [=e]; par un tilde ã, [~e]; selon la signification: a[n] ou a[m]; etc.

Lettres en exposant

Les abréviations peuvent également être indiquées par des lettres en exposant:

Image Signification
Praeface ye.png the
Praeface yt.png that

Souvent on transcrit ces abréviations comme des lettres en exposant y^e, mais parfois le responsable de projet demande à ce qu'elles soient réprésentées selon leur signification: [the].

Symbole -que

En latin, les mots se terminant par -que sont souvent abrégés, au moyen de divers symboles:

Que1.png Que2.png Que3.png Que4.png Que5.png Que6.png

De nombreuses notations ont été utilisées, dont [que] et [*que].

Ligatures

Les polices de caractères anciennes comprennent souvent des décorations pour relier certaines lettres, comme 'ct' ou 'st':

Ct lig.png Ct lig ital.png St lig.png

Ces ligatures ne sont pas notées spécialement lors de la relecture, nous les transcrivons simplement comme les lettres de base (c'est-à-dire ct ou st).

Réclame

Il arrivera souvent, dans les impressions anciennes, que le bas de la page contienne un mot isolé qui se trouve être une copie du premier mot de la page suivante. Cela s'appelle une "réclame", et est ignoré lors de la relecture au même titre qu'un pied de page, conformément aux Directives de relecture.


Ponctuation et symboles divers

Esperluette

L'esperluette (&) avait des formes variées dans les diverses polices de caractères:

Amp.png Amp ital.png Amp bl.png Amp bl2.png

La forme ressemblant à un chiffre 7 s'appelle le «et tironien». Il figure en Unicode parmi la ponctuation générale: ⁊. Dans certains projets le responsable demandera qu'il soit transcrit différemment du & ordinaire, par exemple ainsi: [et].


Dans de nombreux livres jusqu'au XIXème siècle, la phrase «et cetera» était abrégée en "&c." au lieu du "etc." moderne. Dans ce cas nous la laissons ainsi &c.

Il peut arriver également que la lettre "c" de «et cetera» comporte une barre horizontale:

Etcmacron.png

Point d'interrogation

Le point d'interrogation peut ressembler à un ? moderne, ou bien un morceau supérieur peut être absent, comme ceci:

Question.png

Nous le transcrivons comme un point d'interrogation moderne: '?'.

Pied de mouche

Voici quelques formes ancienne de la marque de paragraphe, ou «pied de mouche» (anglais pilcrow):

Pilcrow.png Pilcrow2.png

Barre oblique

Dans les textes avant le début du 16ème siècle, la virgule était souvent représentée par une barre oblique (/). Représentez ce symbole par un / sauf si le responsable de projet préconise autre chose.

Voir aussi

Liens externes

To comment or request edits to this page, please contact jjz or John_NZ.

Return to DP Official Documentation Menu